Vous trouverez sous cette rubrique des extraits des livres du collectif de la Mère des Mères, ainsi que des articles tirés d’autres ouvrages sur la Science universelle.

Le mot « Dieu », un concept à revisiter

Le moment est venu de nous arrêter sur le concept contenu dans le mot « Dieu ». 

Aujourd’hui, cette notion est très controversée par l’ensemble de l’humanité. Vous rejetez, vous excusez et vous tuez pour ce mot. Mais que signifie-t-il ? …

À l’origine, et afin de vous éloigner de votre centre et de votre maîtrise, des religieux, toutes religions confondues, ont créé un mot ou concept désignant la formidable énergie porteuse de Vie. Ceci, une fois instauré, a été amplifié jusqu’à devenir un être à adorer et à craindre. De cette façon, vous avez été conduits à l’extérieur de votre centre de pouvoir et avez été amenés doucement mais sûrement à oublier qui vous êtes. …

La Source centrale de Vie est Amour et Liberté. La Source centrale ne tue pas et ne peut que donner Vie.

Dieu, à en croire vos Écritures, est un être jaloux, guerrier, exigeant et vindicatif. Sans oublier d’ajouter autoritaire et esclavagiste à certaines heures. Dieu est une création où tous les sentiments de supériorité sont rassemblés afin de dominer. Nos regards croisent des êtres emplis d’amour sur cette Terre et qui se rangent sous ce concept ; ils perdent alors leur centre de décision et de pouvoir. …

Votre évolution spirituelle est conditionnée par le mot « Dieu ». Tous sans exception vous êtes concernés. …

« Dieu », ce concept, a toujours autant d’emprise sur vous tous, même ceux qui, aujourd’hui, ont le courage de se secouer. Les guerres sont toutes d’ordre religieux, créées et voulues par les monopoles de ce type en place. … Vous allez devoir regarder ce fait en toute paix et conscience : « Dieu » est un concept terrestre mis en place par la tentacule religieuse politico-culturelle. Il s’agit d’un concept et non d’un être.

Aujourd’hui, le concept « Dieu » est à désacraliser, de manière à sacraliser le seul pouvoir divin : le vôtre. Personne n’a le droit d’avoir un pouvoir sur vous. Le concept « Dieu » a donné naissance à toutes les dérives de personnalité. …

Oh, je ne vous appelle pas à prendre position devant vos religieux. Je révèle simplement au jour une vérité qu’il est nécessaire de mettre en évidence. Vous êtes tous responsables des événements, de près ou de loin, TOUS. Avant l’usage de ce mot et à la naissance de ce concept, vous aviez conscience d’appartenir à une grande famille évoluant tantôt de ce côté du voile, tantôt de l’autre côté. Vous saviez qu’à tour de rôle, vous étiez attentifs à fournir l’énergie nécessaire à ceux qui foulaient cette Terre. Un jour guides, un jour élèves. Vous saviez. …

Tous, vous évoluiez en parfaite synchronicité et amour avec la Famille d’Êtres de Lumière à laquelle vous appartenez. Dieu désigne cette Famille, donc Vous. Dieu est la somme de tous les êtres formant une énergie spécifique englobant les êtres de l’autre côté du voile et vous. Vous déployez une synergie bioélectromagnétique particulière et, tous, vous détenez dans vos cellules un code qui répond à la présence des autres porteurs de ce code. C’est d’ailleurs ce dernier qui a déterminé le nombre d’êtres nécessaire à la formation d’un tout uni dans l’expérience. …

Quand vous utilisez le mot « Dieu », vous êtes, individuellement, intégrés à cette énergie. Dieu, c’est vous, c’est-à-dire une parcelle de sa globalité incarnée. Dieu n’existe pas en dehors de vous, de nous, des Anges et des Guides. Nous sommes tous une parcelle de l’énergie primordiale. Le mot « Dieu » existe depuis peu de temps. C’est une création d’une partie de l’Énergie primordiale qui, par jeu, a baptisé l’autre partie. Un jeu peut être épanouissant ; êtes-vous épanouis ? Vous qui êtes nous, allez-vous continuer ? La conscience de qui vous êtes revient graduellement. Plus vos jours passeront et plus cette réalité viendra désacraliser votre jeu de société. …

Dans les temps présents, tous les messages vous emmènent vers un seul lieu, au centre de vous-mêmes : votre cœur. Le cœur reçoit et donne. Toute réaction passe par le cœur. Le cœur vous conduit au centre de vous-mêmes, là où se trouve votre divinité, toute particule en mouvement. Dieu, c’est cela : le mouvement. Dieu n’existe pas en dehors du mouvement, de l’Amour, de l’expansion et de la recherche de lui-même. …

Vous et nous avons expérimenté toutes les facettes de l’Amour et du mal-Amour. « Dieu », c’est le nom de notre code pour nous cacher, vous là et nous ici. Tous les Univers visibles et invisibles portent notre présence par nos pensées réalisées dans leurs structures. …

La Famille christique se reconstitue, afin que nous reconquérions ensemble notre grandeur. Nous ne pouvons évoluer plus que vous, notre code étant le même. Nous possédons l’Amour christique dans notre ADN. Nous allons seulement déposer les voiles et réunir dans notre semence originelle ce que nous avons séparé : le visible et l’invisible, qui représentent notre dualité. …

Quel que soit le rôle joué par vous ou par nous, collectivement ou individuellement, NOUS SOMMES UN. Le concept « Dieu », nous l’avons créé ensemble afin de nous égarer et de nous aider à créer l’incréé dans l’Amour. Nous vivons par l’Amour, pour l’Amour, nous sommes Amour.

(Maîtrise du corps ou Unité retrouvée, Ariane Édition, 2001, pp.215-222)

 

L'IMPORTANCE DE L'EAU

Vous vivez dans un monde où l’eau sert de matrice de Vie. Sur les autres planètes, nous avons retenu d’autres facteurs de support. En fonction de l’élément choisi pour véhiculer la structure nucléaire, une planète sera conçue différemment. Votre corps et celui de votre Terre portent l’eau en majorité en leur sein. Ainsi, votre moyen d’expression se résume à ce mot : fluidité. Où que vous irez après avoir quitté l’étude liée à ce lieu de vie, vous resterez en affinité avec ce mode de relation, la fluidité.

Sur le chemin de votre retour vers l’Île Centrale, vous retrouverez d’autres groupes qui auront vécu leur moment fort sur une planète possédant une structure moléculaire nucléaire répondant à un critère différent. Bien que tout au long de ces retrouvailles vous abolissiez les différences, un petit quelque chose restera qui fera dire : lui, il est fluide, ou ceci, ou encore cela… La personnalité de l’esprit ne se désolidarise pas de l’empreinte acquise au moment de son aventure finale. …

L’eau circule en vous ; redécouvrez son pouvoir. Car, nul doute, elle diffuse dans votre corps une somme de savoirs et de possibilités à réutiliser mais, pour l’instant, vous ne faites pas un avec elle. Vous vivez à côté de l’eau, alors que l’eau est votre support de vie premier. Bientôt, vous réaliserez que chaque élément (l’Eau, la Terre, le Feu et l’Air) possède sept portes de manifestations ou sept niveaux vibratoires qu’il vous faudra aussi réintégrer. L’unité se fera au sein de chaque élément de Vie. La paix, l’amour sont les marches à gravir pour votre retour à l’unité solaire. Remarquez comme je n’emploie pas le mot christique, qui, lui, s’inscrit dans l’Identité solaire véhiculée par l’eau sur votre planète. Au cœur même de cette fluidité, de grands mystères résident, cachés là depuis la longue nuit de votre Terre.

Certes, vos scientifiques parleront de cellules, de microbes, d’évolution bactériologique ; nous, nous invoquons plutôt l’expulsion commandée et intelligente de la matrice de l’Eau pour influencer le cours de l’évolution du schéma de Vie. Oui, tous les schémas et concepts de Vie retenus pour la lente ascension de cette sphère sont contenus dans la septième dimension de l’Eau. Mais voici que vos yeux humains contemplent uniquement la densité de cet élément aquatique et vous placent dans la nécessité d’explorer les six autres, afin de lire les merveilleuses pages de ce livre de Vie. Pouvez-vous concevoir enfin le simple fait que l’intelligence se décline sur sept niveaux d’approche et se sert de la porte densifiée (le monde physique) afin d’ancrer ces concepts subtils et non palpables aux mains physiques ?

L’Eau, source de vie pour vous, subit la pollution de vos émanations éthérées. Certes, vos pollutions denses l’atteignent, mais cela n’est rien en comparaison des six autres niveaux d’expression. La portée des miasmes subtils entraine des inter réactions d’autant plus perfides que ces miasmes agissent sur l’ensemble des corps de manifestation de l’Eau. Votre Terre est EAU. La Terre, le Feu, l’Air sont les serviteurs de ce quatrième élément, le premier dans l’ordre d’importance du cours de la vie ici-bas. Toutes vos pollutions denses et subtils sont des poisons efficaces sur le noyau de la Vie implantée au cœur de la manifestation plurielle de l’Eau. En vous invitant à pénétrer ce concept, je vous donne la possibilité de regagner vos lettres de noblesse en désincrustant la mémoire de l’Eau. N’oubliez pas ! L’Eau circule dans les autres éléments sous forme d’une de ses sept manifestations ou niveaux d’expression. En concentrant votre attention sur l’importance de cet élément, vous vous réapproprierez votre pouvoir autonettoyant et guérisseur au service de la Vie.

Avant de pénétrer l’espace dense d’un lieu, nous demandons toujours l’autorisation à l’élément porteur du schéma évolutif du lieu en question de nous ouvrir ses portes. En venant dans la zone d’influence de votre monde, nous avons donc interrogé l’Eau dans le but de connaître son intention à notre égard. Cette intelligence de Vie peut ouvrir son espace sur un ou plusieurs de ses niveaux d’être. En l’occurrence, nous avons la chance de recevoir la permission de parcourir tous ses états d’être. Notre travail en sera grandement facilité. Même en détenant un plan de Vie pour l’humanité résidentielle d’une planète habitée, nous pouvons n’être que tolérés sur certains des corps subtils de l’élément initiateur de Vie. Car, à n’en pas douter, l’élément détenant le schéma de Vie sur une planète est aussi le gardien de la mémoire du passé, du présent et du futur. Il a une grande responsabilité dans l’horloge du temps des réalisations. Alors, écoutez-moi : l’Eau est le gardien du temps de votre réalisation et des séquences d’ouverture des progrès dans la conscience humaine.                                                                                                                                        (Voyage, Ariane Éditions, 2002, pp.215-225)